top of page

Le coût de la main-d'œuvre agricole



La main-d’œuvre est devenue un enjeu majeur en agriculture au cours des dernières années et la quantité de manchettes à ce sujet le démontre. Son impact sur la rentabilité financière des entreprises dans un contexte de compétitivité ne se dément pas.


Le Centre d’études sur les coûts de production en agriculture (CECPA) en partenariat avec le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) a effectué une étude sur le sujet, en voici les principaux points.


Une analyse des données des études de coûts de production des dernières années confirme que c’est sur le travail des exploitants-propriétaires que reposent d’abord les entreprises. Ces dernières comptent en moyenne 1,7 exploitant-propriétaire consacrant chaque année 2388 heures à leur entreprise. Ceci représente 59 % du travail effectué.


Un écart notable est constaté entre les productions animales et végétales. Un exploitant-propriétaire en production animale consacre en moyenne 2481 heures alors que la moyenne est de 1857 heures en production végétale.




Les salariés exécutent 19 % du travail. Toutefois, cette proportion varie grandement selon les productions. Certaines comme le bouvillon d’abattage, la pomme et la pomme de terre emploient plus de salariés.


Les salariés reçoivent en moyenne 100 Dhs/heure. Le salaire moyen varie de 89,90 Dhs pour le secteur Agneaux à 100 Dhs pour celui des fruits rouges. La rémunération est tributaire de la demande pour la région en main-d’œuvre agricole, des avantages sociaux offerts, de la spécialisation des ouvriers et du type de production.

15 vues

Σχόλια


bottom of page